Construire son propre barrage

Bonjour à tous, à toutes,et à la vache qui rit si elle m’écoute. Aujourd’hui, et sans attendre une seconde de plus, moi, King Castor, va devant vous énumérer les sept bonnes raisons d’avoir son propre barrage, avant de vous donner les dix étapes pour le construire de vos petites mains.

 Sept bonnes raisons d’avoir son barrage

Numéro un : le barrage est polyvalent.

Les machins tout fait de bois sont désormais dépassés. En effet, et avec l’avancé fulgurante de la technologie dentaire au cours du siècle dernier, les incisives permettent alors de tailler le plastique, le fer, la pierre, le radiateur, mais aussi le calcaire, les sous-vêtements de grand-mère, le plutonium, et même la dentelle.

Le barrage peut donc être fait de multiples matériaux et customisé à volonté : il y en a pour tout les goûts.

Numéro deux : le côté artistique.

Pourquoi ne pas faire prendre à votre barrage un style plutôt rustique ? Ou alors choisir entre gothique ou moderne, schtroumfique et marsupilamique. Pourquoi ne pas donner à ce dernier une forme de papier hygiénique, d’hippocampe, ou de lapin rose des prairies ?

Numéro trois : la fin du problèmes des împots.

Du haut de votre tour de guet vous apercever quelqu’un qui vient dans le but de vous soutirer quelques drachmes du pays des rongeurs. Comment évitez de se faire avoir par cet homme ? Rien de plus simple : balançez lui un rondin en travers de la figure.

Numéro quatre : la baignade est juste à côté.

Les gens se pressent à la piscine municipale, au lac du village, ou encore au plan d’eau. Vous avez la possibilité, en tant que détenteur d’un barrage, de creuser une piscine dans le plancher de votre salle de bain, de la cuisine, ou des toilettes. Prenez du bon temps n’importe où dans la maison.

Numéro cinq : inventer des slogans marrants pour son barrage.

Barrage, what else ? Barrage, c’est tout ce que j’aime ! Barrage, parce que vous le valez bien ! Barrage, à fond la forme !

Je sais, ce point est totalement inutile.

Numéro six : faire chier les gens.

Pour les petits voyous, le barrage est fait pour vous (voilà un bon slogan !). Imaginez vous maître suprême de la rivière, bloquant l’accès à l’eau, ayant le pouvoir sur la vie des habitants, faisant chier les pauvres vacanciers venus prendre du bon temps au lac où vous venez d’élire domicile.

Numéro sept : il n’y a pas de numéro sept.

Dix étapes pour construire votre barrage

Numéro une : trouvez l’emplacement de votre future maison de rêve.

Pour cela il vous faut un endroit subissant à l’année une chaleur constante de vingt degrès, comprenant un cours d’eau d’une largeur de neuf mètre, emprunté par un troupeau de lièvres des Andes, recherché par la communauté martienne de Pluton, et inscrit dans le guide du routard.

Pour ceux qui désirent ne pas trop se prendre la tête : trouvez simplement une rivière.

Numéro deux : munissez vous du matériel nécessaire.

Il vous faudra pour cette opération détenir une pelle, une pioche, un marteau, un sac de clous, une paire de chaussettes dépareillées, un sac de linge propre, une lime à ongles, un escargot unijambiste, et une paire d’incisives.

Numéro trois : repérez le matériel désiré pour la structure du barrage.

Imaginons que le barrage sera fait de bois : cherchez une forêt. Pour la pierre : dirigez vous vers la montagne. Pour la matière fécale : vous trouverez votre bonheur dans les maisons de disques des artistes suivants : Colonel Reyel, Jonas Brothers, Cristophe Maë, ou Justin Bieber.

Numéro quatre : produisez une quantité suffisante de matériel et ammenez le tout au sein d’un clairière.

La clairière est plus pratique pour ranger et, avec un peu de chance, on peut aussi rencontrer une licorne… Allez je plaisante, les licornes sont comme le Père Noël : elle n’existent pas.

P.S : je ne suis en aucun cas responsable des rêves que ces mots peuvent briser.

Numéro cinq : branchez la radio pour travailler en musique.

La station secrète des castors peut être branchée pour écouter le samedi soir le discour long et ennuyeux de l’empereur de notre peuple.

Numéro six : construisez le barrage.

Pour tout ceux qui s’attendent à de longues explications sur la façon de manier les rondins de bois, je suis au regret de vous dire que je n’en parlerais même pas. Simple conseil et indice de votre ami : débrouillez vous !

Numéro sept : achetez un tapis pour la salle à manger.

Annonce publicitaire : chez Oussama Castagnette, il y a toute la carpette !

Numéro huit : dressez un ornithorynque dans le but de garder votre barrage.

Il ne faudra pas oublier, lorsque vous aurez réussis à dompter ce féroce animal, la pancarte devant votre portail : attention ornithorynque méchant.

Numéro neuf : invitez des amis pour vous la péter un petit peu.

Montrez à vos invités votre somptueuse création, vantez vos salles une à une, et laissez vous tuer pour cause de jalousie dans d’atroces souffrances.

Numéro dix : branchez l’Internet.

Lorsque ce sera fait il ne vous manquera plus qu’à venir sur mon blog et à laisser un commentaire en dessous de l’article en me donnant vos impression. Vous pouvez aussi parler de votre fabuleuse aventure à des amis puis leur dire de venir faire un tour sur KingCastor.fr.

 

Sur ce merci et je vous donne rendez-vous plus tard, pour de nouveaux modes d’emploi.

 


4 commentaires

  1. F.C. dit :

    l’humour est extra à quand une vidéo ?

  2. kingcastor dit :

    Merci beaucoup ! ;)
    La vidéo sera pour quand j’aurais réunis trois éléments : matos un minimum performant, du temps, et un petit public.
    C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à partager, à en parler aux amis si vous avaient aimés, et à laisser des commentaires.
    Merci pour le futur !

  3. En plus un ornithorynque c’est très pratique!

Répondre

ebtiha |
LE CERCLE RATIONNEL |
Minimax03 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PaRoDia
| car2le
| mammgoz