Chapitre 27 : Le maître

Colonnes Lances – Des années auparavant

« Nous y sommes Diego, lança Lin une fois parvenu à destination alors qu’ils n’avaient même pas bougés les pieds. Voilà l’endroit où le maître doit nous entraîner à maîtriser nos pouvoirs.

- Tu ne m’as pas dit encore… Pourquoi quelqu’un voudrait-il m’apprendre à faire quoi que ce soit ?

- Il m’a dit que tu étais perdu dans ton monde et que lui seul pouvait le changer. Moi aussi d’ailleurs, sauf que je n’ai même pas de maman. La vieille madame de l’orphelinat ne s’apercevra même pas de mon départ. »

Même s’il n’était qu’un enfant, les paroles de la fillette donnèrent à Diego une excellente leçon d’humilité. Lui qui se plaignait souvent d’être traité comme une monstre comprenait soudain qu’il pouvait y avoir pire que soit sur la planète, que certains enfants n’avait vraiment personne pour les aider. « Toi aussi les autres enfants te pourchassaient comme un monstre ? demanda Diego.

- Non, ils avaient peur de moi. »

Le petit garçon ne chercha pas à en savoir davantage et jeta un coup d’œil autour de lui. Jamais il n’avait vu auparavant un endroit aussi somptueux et exceptionnel que celui dans lequel ils étaient atterris miraculeusement.

De larges colonnes de pierres s’élevaient autour des deux enfants. Le sol était pavé lui aussi d’une pierre blanche lisse au toucher. Au loin devant lui, Diego semblait apercevoir entre les collines ce qui semblait être une sorte de trou noir ouvert dans le vide.

Bien qu’il ait longtemps entendu parler de cet endroit durant son enfance à l’école ou dans des contes pour enfants, le petit garçon n’avait cru qu’à moitié au côté véridique de la chose. D’après ce que lui avait lu sa maman à la lueur de la table de chevet, les colonnes lances seraient en vérité le repaire sacré de pokémons légendaires nommés Dialga et Palkia. Ce qu’il comprenait beaucoup moins, c’était la raison pour laquelle Lin l’avait amené dans ce lieu et par quels moyens.

« Ne te fais pas de soucis, lui répondit-elle lorsqu’il lui posa la question, tout cela est prévu par mon maître. Ce sont les pouvoirs de son ami qui nous ont amené chez lui. Ils vivent à deux ici, le savais-tu ? »

Diego commençait à comprendre ce qui était en train de se passer, il y avait deux possibilités. Soit il avait été téléporté par Palkia, le maître de l’espace, et le maître de Lin n’était autre que Dialga, soit alors il devenait totalement cinglé et commençait à avoir des visions. « Il nous attend depuis des siècles, tu sais ? Il me l’a dit.

- Dialga ? osa demander le garçon. C’est lui, ton maître, pas vrai ? » Elle hocha la tête en réponse.

« Tu sais, on dirait qu’on a le même âge… Pourtant, ça fait presque cent ans que je suis enfermée ici aux colonnes lances. J’attendais ta venue avant de vraiment commencer mon entraînement. Maître voulait qu’on soit tous les deux ici avant de m’apprendre quoi que ce soit.

- Cent ans… s’étonna Diego. C’est impossible de vivre aussi longtemps. Même ma mémé n’est pas aussi vieille que toi.

- Je reste une enfant dans ma tête, sans aucun souvenir. Tout ce que je me rappelle c’est cette vieille maison où je vivais qu’on appelait orphelinat et la vieille femme méchante qui nous gardait. Dialga m’a dit que je ne vieillirais que lorsque je me retrouverais avec toi. Il veut que nous ayons le même âge. Attend, lança-t-elle alors en s’arrêtant brusquement de parler, je crois qu’il arrive. »

En effet, dans un craquement, une trappe ténébreuse s’ouvrit face aux deux enfants. Diego, qui ne tenait plus en place depuis que Lin lui avouer qui allait être leur maître, resta médusé face à l’image du pokémon légendaire sortant du trou noir. Ce dernier était immense, bien plus qu’eux, et le petit garçon ne savait plus où donner de la tête. Voyant à côté de lui la fillette s’accroupir en signe de respect, il l’imita et posa un genou à terre face à son nouveau maître.

« Bienvenue Diego Don Caroso. Je suis Dialga, gardien du temps, ton maître. Je t’ai amené ici pour de nombreuses raisons mais surtout pour décider de l’avenir du monde. Je ne peux en dire plus, ce que je peux faire, c’est vous aider, tous les deux. »

Après un long moment d’hésitation, Diego osa se relever et s’adresser à son maître : « Pourquoi moi ?

- Je sens en toi une totale incompréhension et un potentiel immense. Les raisons de ta venue seront et resteront secrètes. Tu ne chercheras pas à en savoir plus que ce que tu sais déjà et te contenteras de ce que j’ai à vous dire.

- Mais…

- Il n’y a aucun mais qui tienne ici.

- Je peux aussi partir ! le menaça l’enfant téméraire.

- Il y a de la colère en toi. Ne t’en fais pas, je connais tous tes problèmes. Ce que je peux seulement te dire à propos de la raison pour laquelle tu es venu ici, ainsi que Lin d’ailleurs, c’est que vous saurez tout en temps voulu. Tu n’as pas à t’en faire. »

Diego abandonna, se pliant à la volonté du pokémon légendaire contre lequel il ne pouvait rien faire. De toute façon, il devait rester pour plusieurs raisons. La première étant qu’il avait souvent rêvé sortir de son quotidien afin d’aller vivre une aventure exceptionnelle ailleurs. La seconde, c’était que c’était le seul moyen qu’il avait pour comprendre d’où lui venait ses pouvoirs et qu’il voulait rester auprès de Lin qui, en plus d’être son amie, avait les mêmes pouvoirs que lui.

« Lin, reprit Dialga, merci de ton aide. Nous commencerons tout cela demain, pour le moment je vous invite à aller vous reposer dans le petit appartement que j’ai créé pour vous, à ma façon. J’espère qu’il vous plaira.

D’un signe de tête, Lin remercia le légendaire qui repartit d’où il venait, dans un immense trou noir ouvert dans le vide.

« Et voilà ! s’écria Lin en se retournant vers son ami une fois le portail refermé. On a plus qu’à aller dormir !

- Déjà ? s’exclama Diego. Tu rigoles j’espère ?

- Pas du tout. Demain nous attend une grosse journée et je préfère être en forme pour être capable de bien assimiler ce que Dialga veut nous dire. »

Au final, le petit garçon hocha la tête, comprenant ce qu’elle entendait par là et rejoignant son avis sur le sujet. Il avait beau n’être que six heure du soir, il était fatigué de cette journée et savait que celle de demain serait bien pire. Alors qu’il prenait la main de Lin, scellant par ce geste une profonde amitié, les deux enfants de dix ans rejoignirent l’endroit que Dialga avait aménagé pour eux : une caverne.

Diego sauta de joie en la découvrant, ne s’étant pas attendu à autant de luxe. Elle comportait deux lits séparés par un mur afin de marquer un minimum d’intimité, une petite table basse, ainsi qu’une source chaude agrémenté d’un rideau dans laquelle les deux enfants allaient pouvoir se laver ou bien s’en servir comme jacuzzi. N’oubliant pas pour autant qu’ils étaient des enfants, Dialga avait aménagé un coin rempli de jouets de toute sorte, tout ce dont un gamin de dix ans pouvaient rêver. Les deux amis sautèrent de joie en découvrant qu’un bon repas les attendait sur la table basse.

Voilà de quoi passer de longues et agréables années, pensa Diego en voyant cela. De plus, il avait une amie ici, il ne lui fallait rien de plus. Il était heureux.

« Tu es adorable comme garçon, tu sais ? lança Lin en lâchant sa main et en se précipitant sur une cuisse de poulet bien chaude se trouvant sur la table basse. Je suis heureuse de t’avoir pour ami. On le restera toujours.

- Toujours. »

Au fil des ans, l’amitié entre les deux enfants s’était renforcé, si bien que quelques mois plus tard, ils étaient devenus inséparable. Une grande histoire était née.

 

ebtiha |
LE CERCLE RATIONNEL |
Minimax03 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PaRoDia
| car2le
| mammgoz