Chapitre 30 : Evasion 3/3

Mont argenté ; en dehors de la base

Edmund n’avait malheureusement pas réussit à accomplir la mission que lui avait donnée son frère la veille. Alors même qu’il marchait sur le mont argenté à la recherche de la fameuse base terroriste, le champion d’arène était tombé nez-à-nez avec celui que tous les champions considéraient depuis l’assemblé comme l’ennemi public numéro un : Diego Don Caroso.

Dans son costume noir bien taillé, le chef de la Team Rédemption se donnait un air gentleman qui en vérité ne lui allait pas du tout. La description de Red ne correspondait pas du tout à la vision qu’il avait alors du chef des terroristes. Quand bien même il manquait quelques dents au chef de la base, celui-ci avait tout de même aussi un bouc qui lui allait à ravir, ainsi que des cheveux gominés qu’il avait pris soin de plaquer en arrière. Ce n’était pas à vrai dire son apparence qui dérangeait Edmund, mais plutôt la lueur qu’il arrivait à voir dans son regard.

Son ennemi l’avait surpris par derrière alors qu’il cherchait l’entrée de cette base dont lui avait parlé son frère ou n’importe quelle autre information pouvant lui être utile pour son enquête. La seule chose sur laquelle il était tombé, c’était Diego.

« Tu ne serais pas Edmund ? Le fameux frère de Red devenu champion d’arène après s’être marié ? lui lança Diego en souriant. Avouons entre nous que c’est assez ridicule comme moyen d’accès au titre.

- C’est aussi beaucoup de talent, répliqua le champion.

- Sur ça j’en doute. » Diego souriait inlassablement, comme si ces joues ne pouvaient que rester en hauteur. Edmund n’appréciait pas du tout cette façon de sourire et c’était sans doute pour cela qu’il recula d’un pas à la vue de ce dernier.

« Tu viens pour savoir de quelle arme j’ai décidé d’user face à votre pitoyable petit monde, pas vrai ? Je peux si tu veux tout te montrer, sans te promettre par contre que tu ramèneras tout cela auprès de tes amis ce soir. » Un rire glacé traversa l’atmosphère.

Edmund recula encore d’un pas, se demandant si l’homme qu’il avait en face de lui portait ou non un pistolet sous sa veste, sachant aussi qu’il n’hésiterait pas à le tuer s’il en avait l’occasion. Comment avait-il put être assez stupide pour s’être fait avoir de la sorte ? Il n’aurait jamais dû s’exposer ainsi, quitte à prendre un chemin plus long et plus dangereux ; cela avait été totalement stupide.

« Je vais te tuer, reprit Diego. Si c’est ta question alors voilà ta réponse : je vais te tuer. Dis-moi merci. D’un côté tu n’auras pas à contempler comme de nombreux autres ton monde s’effondrer et disparaître dans le néant.

- Il y a de nombreux dresseurs de pokémons dans ce monde, répondit son interlocuteur en prenant son courage à deux mains. Certains sont beaucoup plus puissants que moi. Ne va pas croire que tu pourras tous les vaincre.

- A la loyal, non en effet. Mais je ne bats personne en combat loyal. Tu sais, Edmund, depuis la nuit des temps certains gouverne pendant que d’autres sont gouvernés. On peut obéir, faire obéir ; la question reste : d’où vient ce droit ? On peut dire qu’il vient des anciens qui nous l’ont légué, d’un objet puissant, d’une bonne équipe de pokémon qui est parvenu à vaincre les meilleurs… Mais la seule vérité, c’est que cela vient du pouvoir. Tout vient du pouvoir. Ceux qui possèdent le pouvoir, possèdent le monde. »

Par peur, Edmund recula encore même s’il savait qu’il ne pourrait pas échapper comme cela à son interlocuteur, même s’il décidait maintenant de sortir son Békipan de sa pokéball pour s’envoler vers Azuria. « Nous allons attendre un peu tous les deux ici, Edmund. Attendre qu’il arrive.

- Qui cela ? osa demander le champion d’arène.

- Mais mon arme, voilà ce que nous attendons. Il sera sans doute ravi de prendre une âme aussi pure que la tienne. Ses pouvoirs vont encore grandir…

- Je ne sais pas à quoi tu t’attends mais, ce qui est certain, c’est que personne ne me prendra quoi que ce soit ! »

Face à cette audace, Diego continua de sourire bêtement comme il le faisait depuis le début de leur petit échange. Chacun faisant face à l’autre, les deux hommes attendaient sans rien faire. Edmund, faisant glisser sa main sur l’une de ses pokéballs se demanda si c’était le bon moment de sortir son équipe ; finalement, il se ravisa, préférant ne pas mettre ses pokémons en danger. Si Diego décidait de sortir une arme de sa veste et de tuer l’un d’entre eux, il s’en serait voulu toute sa vie.

« Tu vas bientôt admirer ce qu’est le pouvoir mon jeune ami. Il est en train de me dire qu’il arrive. » Le chef tenait sa tête en disant cela, comme si la transmission de pensée qu’il devait être en train de faire avec ce qu’il appelait son arme.

« C’est donc organique… en conclu le champion d’arène. C’était donc ça la bête qui s’envolait du haut de la montagne… Aurais-tu dressé le pokémon créé par ton frère dans le passé ?

- Pour le début, tu as entièrement raison. Mais pour la suite, c’est entièrement faux. Mais pourquoi devrais-je t’expliquer tout cela. Il est déjà ici, à tes côtés. Mewthree, dis bonjour à notre nouvel ami s’il te plaît. »

Rien que les mots prononcés par Diego glacèrent le sang du champion mais ce qui fut pire que cela, ce fut le monstre qui apparut à ses côtés sans prévenir. La pire créature qu’il n’avait jamais vu devait être celle-ci, ce n’était même pas un pokémon.

L’armure noire et verte qui recouvrait la bête scintillait au soleil et éblouissait Diego comme Edmund. Une large queue de même couleur, à première vue aussi lisse que le reste du corps, se balançait dans le dos du pokémon. Son crâne s’allongeait au-dessus de sa tête comme pour prévoir beaucoup de place à un immense cerveau. Ses bras étaient recourbés contre son corps et son dos voûté donnait un air bestial au monstre. Pour ce qui était de la taille, il faisait à peu près deux fois celle d’un homme normal, si bien que de la bave coulait sur le crâne d’Edmund que surplombait le visage de l’immonde création. Il ne ressemblait en rien à Mewtwo qu’Edmund avait déjà aperçu sur des photos.

L’armure lui donnait plus l’air d’un Deoxys, bien que la queue correspondait à un autre pokémon légendaire dont Edmund ne se rappelait plus le nom. Mais le pire restait son visage, un visage spectral terrifiant qui pouvait sans aucun doute faire mourir de nombreuses personnes d’une crise cardiaque.

Deux fentes étaient percées au milieu de son crâne, laissant transparaître une lueur rougeâtre. Bien en dessous, à l’endroit où aurait dû normalement se trouver la bouche, une fente semblait avoir été grossièrement cousue, une fente qui s’ouvrit au moment où le pokémon décida d’obéir au ordre de son maître. « Bonjour… »

***

Diego se mit à rire aux éclats en entendant la voix de son pokémon, si fort que Darkrai l’entendit alors qu’il se trouvait accompagné par Ghost à une trentaine de mètre de l’endroit.

« C’est cette raclure ! lança Diego. Je reconnais le son merdique de sa voix !

- Ne t’emballe pas trop vite, répondit Darkrai, ne nous jetons pas bêtement dans la gueule du loup. Je suis sûr que Mewthree est avec lui en ce moment.

- Mewthree ?

- La fameuse arme de Diego et la raison pour laquelle tu m’as amené ici ; l’un de mes clones. Je l’ai vu passer dans le couloir où ils m’ont enfermé. Il a l’air extrêmement puissant. »

Sans ajouter quoi que ce soit de plus, Darkrai fit demi-tour et se lança en direction des rires du chef de la base dans laquelle il avait été enfermé pendant des jours, désireux de se venger. Il voulait sa mort à tout prix, en oubliant presque sa prudence habituel et son sens stratégique. Un simple petit cauchemar suffirait sans doute à l’assassiner. Il commença déjà à penser à l’image de Lin assassinée, la seule chose qui pouvait lui faire peur au point de succomber à sa terreur. La femme que tu aimes, la seule petite amie de ta vie va crever devant tes yeux, pensa Darkrai à l’avance.

***

Edmund recula encore, n’ayant même plus assez de courage pour s’essuyer le visage de toute la bave qui s’y était accumulée depuis la minute passée en compagnie de l’arme de Diego. Mewthree était terrifiant et il sentit dès le départ la mort approcher de lui à grands pas.

« Aucun courage… Aucune ardeur… Ton âme…. Puissante…

- Je crois que tu l’intéresse pas mal, c’est presque un compliment de vouloir se faire voler son âme par Mewthree. Vois-tu, cette création est inachevé, elle est obligée de puiser dans les êtres vivants pour grandir encore. Mais ce n’est que question de temps désormais avant qu’il n’atteigne son stade final. Tu as beaucoup de chance de participer à ce processus extraordinaire. »

Edmund ne put même pas répondre, sous le choc des évènements. Devant ses yeux, il vit défiler la nuit d’avant, sa passion avec Ondine et l’annonce du futur bébé, puis son entretient avec son frère, son travail à l’arène, son mariage, le premier regard d’Ondine, son travail chez Chen, son aventure à seize ans comme dresseurs, les journées au parc… Quelle vie il avait eu… Mais c’était temps que tout s’arrête désormais, que ça finisse.

Alors que la bouche du pokémon s’ouvrait et s’avançait pour lui déchirer le visage, Edmund ne crut plus en rien. Il savait qu’il n’allait jamais être père, que jamais il ne reverrait sa femme, ou bien encore que jamais il n’affronterait Clément en combat singulier. La fraîcheur de son haleine se fit sentir contre sa peau, son souffle, et même le contact de ses dents. Il savait qu’il était déjà mort.

« Puéril ! hurla alors soudainement Diego, faisant se détourner Mewthree de sa cible en grognant. » Edmund souffla, il était vivant ; pour le moment du moins.

« Tu pensais vraiment que tes minables petits cauchemars marcheraient sur moi ? Darkrai, pauvre imbécile que tu es… Je suis nourri de psychisme depuis ma plus tendre enfance, j’ai des pouvoirs qui me sont innés et tu penses quand même me vaincre à ce jeu ? J’espère que tu plaisantais… Moi je ne plaisante jamais. Mewthree, détruis-le. »

D’un bond, le pokémon créé par Diego s’envola trois mètre plus loin et projeta sa queue en avant, la plantant violemment dans le pokémon légendaire qui, une fois la couverture de ses illusions enlevée était à la merci de tout.

Dans les yeux bleus de Darkrai, Ghost lu toute la stupeur et la douleur du monde. Alors que du sang noir coulait sur le sol du mont argenté et que le pokémon légendaire disparaissait lentement, celui qu’on appelait auparavant Antoine Kiev hurla et des larmes commencèrent à rouler le long de ses joues. Il semblait que, pour la première fois de sa vie, il avait tissé des liens avec quelqu’un. Dans ce tribunal illusoire que lui avait montré le pokémon, ce dernier l’avait fait réagir sur sa vie durant un instant, une réflexion qu’il avait continuée en prison durant deux jours. Son égal mourrait devant lui. Ghost s’envola alors au-dessus des nuages.

Edmund avait profité de la diversion pour lancer une pokéball sans que personne ne le remarque, celle de son Békipan. Il était alors monté dessus en moins de quelques secondes et avait décollé. Une fois hors de la portée des attaques de Mewthree, il repensa à la scène se déroulant plus bas avant de décider de revenir à terre pour emmener l’homme qui accompagnait son sauveur à l’écart de ce monstre.

Darkrai sentit la mort venir progressivement à lui. Pour un pokémon légendaire, c’était un comble. Il ne sentait aucune douleur, aucune haine, mais plus qu’un immense plaisir. Il quittait le monde qu’il avait en partie créé avec d’autres pokémons et rejoignait les cieux. Tout en se disloquant, Darkrai repensa à sa vie passée. Malheureusement, elle était trop longue… Et la mort s’empara de lui avant qu’il ne put s’en souvenir totalement.

***

Du sommet de la montagne, il reposa ses jumelles dont il s’était servi pour observer la scène. Jetant sa cigarette plus loin, il n’eut qu’une seule parole : « Ne t’en fais pas, oncle Diego, tu paieras pour tes crimes. » Sur ce, il repartit sur son Dracolosse, personne ne remarquant qu’un homme vêtu d’une chemise à carreaux quittait les lieux de l’affrontement.

 


4 commentaires

Répondre

ebtiha |
LE CERCLE RATIONNEL |
Minimax03 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PaRoDia
| car2le
| mammgoz