Chapitre 4 : La rencontre

Mont Argenté – Quelques heures après le départ d’Edmund

Le champion d’arène sentit comme un vent de peine et de rancœur effleurer son visage tandis qu’il tentait de gravir les flancs du mont argenté. Les pokémons avaient disparus de ce lieu, il n’en avait croisé aucun sur sa route depuis son arrivée et s’inquiétait un peu de cette absence. Une certaine pression se faisait sentir dans l’atmosphère et il sentit que tout ne tournait pas rond dans le coin. Le monde dans lequel il vivait n’était pas celui dans lequel il progressait désormais et cela se ressentait clairement.

Depuis qu’il était devenu champion d’arène d’Azuria, le jeune homme n’avait jamais été envoyé pour une mission de cette envergure et se sentait bien à l’idée d’avoir autant de responsabilités sur ses épaules. Encore une fois depuis son mariage et l’affectation à ce poste qui avait suivi ce dernier, il fut fier d’avoir été nommé champion d’arène et de s’être marié avec celle qu’il considérait comme la plus belle femme du monde.

Pendant toute son ascension de la montagne, il repensa aux deux années qui avaient précédé ce moment.

Il se souvint de cette nuit sur le bateau de croisière dans la région d’Unys durant laquelle il l’avait vu pour la première fois. Ses cheveux roux qui baignaient à la lumière des étoiles lui avaient donné un peu comme une impression de magie si bien que, durant une heure entière, il avait observé Ondine sur le pont du navire sans oser l’approcher. C’était la première fois qu’une femme provoqua un tel engouement chez lui. Ses mains semblaient douces et fines, ses yeux l’envoûtaient, et il s’attardait ridiculement sur chaque partie de son petit corps de femme comme le fait un stupide amoureux doucement bercé par les illusions d’un coup de foudre éthéré. Sauf que cela n’en était rien.

Plus tard dans la soirée, c’était Ondine elle-même qui s’était avancée vers lui, dans son coin il était déjà en train de l’observer quand elle vint vers lui et commença à entamer la discussion. Depuis un moment, il avait remarqué qu’elle aussi lui rendait ses regards timides qu’il avait envers elle, même que cette dernière semblait rougir et détournait les yeux à chaque fois qu’Edmund la voyait faire. Il ne savait pour autant quoi en penser jusqu’à temps qu’elle vienne directement à lui.

« Bonjour, lui lança-t-elle timidement, je m’appelle Ondine. »

Et là il se souvenait être resté comme un idiot face à cette superbe femme sans savoir quoi dire ni quoi faire. Généralement, il avait toujours été à l’aise avec les femmes même s’il n’était jamais vraiment tombé amoureux et que ses deux seules relations de sa vie s’étaient terminées au bout de seulement quelques mois. Mais là il sentait autre chose, une sinistre force qui lui serrait les tripes et l’empêchait de faire quoi que ce soit ; cela sembla amuser la jeune femme qui lui sourit.

« C’est la première fois que vous faites cette croisière ? reprit Ondine. Elle est superbe, je monte très souvent sur ce bateau et je dois dire que je ne m’en lasse jamais. On rencontre toujours des gens sympas et les combats de pokémons ne sont pas rares.

- Sans doute, parvint à répondre maladroitement Edmund. Je n’ai pour le moment rencontré que très peu de monde. Je passe à vrai dire mes journées dans ma cabine à travailler sans sortir. J’ai enfin ce soir décidé de prendre un peu l’air. »

Elle semblait envouté par lui, ses yeux suivaient ses lèvres, avant de remonter vers les siens afin qu’il puisse observer les étoiles qui y brillaient. Au départ, Edmund trouva la scène naïve comme celles que l’on pouvait voir dans les comédies romantiques à bon marché. Mais naïve ou pas, cela restait son histoire et il savait depuis qu’il avait posé les yeux sur elle qu’elle possédait quelque chose qui lui plaisait par-dessus tout, quelque chose qu’il n’avait jamais trouvé auparavant chez une autre femme de ce monde.

« Et vous travaillez sur quoi dans votre cabine ? continua la jeune femme en souriant, intéressée par la vie de cet homme.

- On peut se tutoyer ? demanda Edmund gêné par ce vouvoiement. En fait, reprit-il une fois qu’elle eut hochée la tête afin d’accepter sa demande, je travaille pour le Professeur Chen depuis deux ans dans le cadre de ses recherche sur l’évolution.

- Très intéressant. Et tu veux rester longtemps dans ce milieu ?

- A vrai dire, répondit-il, j’ai déposé ma démission il y a environ un mois et je quitte le laboratoire dans deux semaines. Je n’en pouvais plus de ce vieil homme, il perd la tête. Si tu savais… Hier encore il me demandait si j’étais un homme ou une femme et quel était mon nom. »
La jeune femme éclata de rire devant les paroles d’Edmund et il sentit qu’ils étaient en train de se lier rapidement. De son côté, Ondine se sentait aussi attirée par l’homme avec lequel elle parlait. Elle non plus n’avait pas eu beaucoup d’histoire d’amour dans sa vie à part une deux ans avant avec un homme qui s’était résumé à un simple rendez-vous au nord d’Azuria. Il y avait aussi Sacha lorsqu’elle était jeune qui avait tenté de l’embrasser mais elle avait refusée, elle trouvait ce garçon beaucoup trop bête.

« Tu ne m’as toujours pas dis ton nom, reprit la jeune femme en souriant. »

Edmund lui avoua alors comment il s’appelait et, sur le pont du bateau de croisière, une belle histoire sembla commencer. Elle lui parla d’elle, de sa jeunesse en tant que championne d’arène, de son périple au travers le monde accompagné par Sacha et Pierre. Les yeux dans les yeux, elle enchaina avec ses plus belles victoires contre les dresseurs dans l’arène d’Azuria, de sa passion pour tous les pokémons de type eau. A cela, Edmund répondit que lui aussi adorait ce type de pokémon et ne se battait avec aucun autre. Ils échangèrent alors au sujet de leurs fidèles compagnons, les comparant et se demandant lesquels étaient les plus forts et les plus beaux, arrivant simplement à la conclusion que le type eau surpassait tous les autres.

« Je peux t’inviter à prendre un verre avec moi ? lui demanda Edmund en prenant sa main dans la sienne.

- Désolé mais je n’ai pas vraiment envie de cela maintenant… répondit-elle en baissant les yeux.

- Mais alors que veux-tu ? »

Devant les étoiles et la mer comme seuls témoins d’un spectacle qui restera à jamais gravé dans leurs cœur, Ondine prit l’homme qu’elle venait de rencontrer et mena les lèvres de ce dernier jusqu’aux siennes. Et sur le pont du navire, sous un ciel illuminé, deux personnes qui jamais de leur vie n’avaient connus l’amour venaient de se lier éternellement en une heure de temps. Ils avaient chacun attendus de rencontrer la personne idéale et venaient de voir leurs vœux soudainement réalisés. Ce baiser représenter tout pour eux.

Ondine, relâchant les lèvres d’Edmund en souriant l’enlaça et glissa quelques mots dans son oreille : « Je sais que c’est totalement fou après si peu de temps mais je t’aime. Je n’ai jamais rencontrée d’autres hommes dans ma vie, à trente ans pourtant, mais je suis certain d’être dans les bras du bon en ce moment. » Une histoire naïve et romantique à souhait comme dans les vieux films d’amour au scénario bancale. Mais cela n’avait aucune importance, il l’avait pour lui seul et s’en satisfaisait.

Il se souvint pour terminer de la fin de la soirée, de cette folle nuit où chacun avait offert pour la toute première fois son corps et où il ne regretta pas d’avoir attendu si longtemps pour le faire. Elle était merveilleuse et sa vie ne pourrait plus être sans sa présence.

Quelques mois plus tard, ils se marièrent et tinrent jusqu’à ce moment où il gravissait lentement le mont argenté, en espérant que cela dure encore longtemps après. Tandis qu’il montait encore et encore sans voir le moindre signe de vie, Edmund repensait aux moments de sa vie qui faisait qu’il en était là aujourd’hui, souriant de sa bonne fortune et heureux de son sort. Il ne pouvait rêver mieux alors de ce qu’il possédait.

Tournant la tête il aperçut malheureusement quelque chose qui allait mettre fin à ses méditations : une patrouille d’hommes en noir arpentait le sentier quelques mètres en dessous de lui, tous l’arme à la main.

 

ebtiha |
LE CERCLE RATIONNEL |
Minimax03 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PaRoDia
| car2le
| mammgoz