C’est pas magicien. Edition number four.

Ils avaient demandés un héros pour accomplir leur mission… Ils avaient dit que je pourrais le faire si mon coeur était pur, qu’il fallait oublier l’amour et l’attachement pour parfaire mon savoir, puis que tout deviendrais plus beau pour le monde. Maintenant je sais que ces hommes se moquaient de moi et me manipulaient comme un pantin… Je ne me serais jamais douté que cette haine se trouvait au plus profond de mon âme… Vous avez accomplis, mon maître, ce que tout les autres n’ont que partiellement réussis et, malgré tout ce qu’ils peuvent être pour moi, je les tuerais tous.

Il y a bien longtemps, dans une galaxie très lontaine…

Wood Wars

Episode trois…

La répartie des bûcherons.

Guerre ! La République est effondrée après l’attaque d’un Bûcheron, le comte Roland.

Ils y a des castors des deux côtés. Le bois est partout !

Dans un moment de paix, le chef des ornithorynques séparatistes, Général Gripaviaire,

descend dans la capitale de la République des rongeurs et kidnappe

le Chancelier Palpastor, leader du Senat du barrage de l’Ouest.

L’armée séparatiste ornithorynque attends dans le ciel de la capitale,

quand deux Chevaliers Jestor livrent une mission désespéré,

pour secourir le Chancelier captive…

 

- Monsieur Bob ! Vous avez malencontreusement enclenché votre micro. Tout le monde a pût remarquer votre fabuleux combat au sabre laser face à votre tabouret ! Félicitation !

- C’est pas possible ! Tant pis ! Je vais me rattraper !

Riri ! C’est pas magicien ! Fifi ! Edition number four ! Présenté par Bob du côté obscur de la force !

Bob : Bienvenue à cette nouvelle édition de votre émission préférée ! Je présenterais aujourd’hui ce journal aux côtés de notre empereur adoré, notre seigneur vénéré, le maître du barrage : King Castor !

Voix-off : Il faut aussi savoir que je porte en ce jour des chaussettes rouges à rayures vertes. Ne trouvez vous pas que je possède la classe ?

King Castor : Merci encore une fois de m’avoir convié sur votre plateau. J’aimerais passer quelques messages que je n’ai pas pût envoyer par la poste ce matin à cause de l’attaque d’un lapin vert.

Maurice, si tu ne te dépêche pas de me rendre le rondin que je t’ai prêté il y a deux semaines, je promets sur la vie de ma mère de venir de péter la figure à coup de batte de base-ball.

Roger, pourrais tu aller m’acheter la boîte de lasagnes que je devais porter à la pendaison du barrage de Rémi et Sophiane hier soir.

Albert, rammène la poudre d’eucalyptus sur la place de la cascade, demain après midi, vers deux heures et demi. Je t’attendrais avec le char.

Bob : Encore une fois vos messages étaient comme de sages paroles à nos oreilles ; même une prophétie de type cerisier ne pourrais être plus douce à entendre. Passons maintenant à la suite de notre programme en acceuillant l’invité du jour !

Tomtom ! L’invité du jour ! Soso ! Le Marsupilami ! Yeryer !

C’est en l’année 1876 que notre ami le Marsupilami voit le jour dans la banlieu ouest de Chicago. Il s’appelle à cette époque John Patoudsuit et fût élevé par des parents alcooliques qui buvaient. Sa mère se noya dans une flaque d’eau lors de l’année 1880, laissant son fils à son père qui l’abandonna le lendemain sur une aire d’autoroute.

John fût receuillis par le Dr.Frankenstein qui exerça sur lui des expériences diaboliques, le transforma en monstre, lui agrandit la queue, développa ses capacités motrices au détriment de son expression vocale, avant de le peindre d’une couleur exotique. Il se trouva que la durée de vie du petit John augmenta considérablement, que des sentiments de violence naquirent en lui, et qu’une envie démesurée de tacos le tiraillait constamment.

Lors d’une expérience du docteur il cria qu’il en avait, je cite, marre de suppots et des lamas. John prononça alors ses premiers mots depuis sa naissance : « Malsuplami « . Il fût baptisé sur le champs par le surnom de Marsupilami.

C’est en l’année 1938 que notre ami Marsupilami s’échappe de l’asile dans lequel il avait été enfermé par le docteur fou. Il traversera durant des dizaines d’années les quatres coins du globe, se nourrissant exclusivement de poulets fermiers, et assassinant parfois quelques pêcheurs du dimanche innocent. Il sera receuillis beaucoup plus tard par un réalisateur américain qui tentera de produire un dessin animé malgré les excès de violence de son protégé.

Le monstre apprendra à parler, à manger de la nourriture humaine, à devenir sociable, et à aimer les personnages féminin. En effet le Marsupilami aime par dessus tout sauter, et il le montre bien à la dizaine de filles qui viennent visiter sa loge chaque soir.

Ratatatata ! Ta ! Tout de suite ! Rototototo ! To ! L’interview! Rititititi ! Ti !

Bob : Bienvenue à vous sur notre plateau de télévison journalistique à la radio ! Comment allez vous ?

Marsupilami : Bien, mais j’irais encore mieux si la petite blonde qui tiens la caméra là bas venait s’occuper un peu de moi. Et je parle même pas de la rouquine !

King Castor : Et il faut aussi savoir que ces femmes ne sont pas réellement interréssées par les singes jaune et que…

Secrétaire : Moi je ne dis pas vraiment non à quelqu’un qui saute si habilement à l’aide de sa queue.

Marsupilami : Alors la pédale, qui c’est qui dirige maintenant ?

Bob : Je préfère que personne ne s’entretue dans mon émission et c’est pour cela que je vais poser la première question, posée par « fandemarsutrololdu45″ : que signifie le terme Houba ?

Voix-off : Nous tenons à dire que les questions posées par nos télespectateurs ont été traduites en français afin de faciliter la compréhension. Personne ne comprendrais si notre ami lisait ceci : « slt mar pk t di ouba tt le tmps xD lol tmtceiii ». En plus hier, j’ai vu un lapin.

Marsupilami : J’ai pris ce mot comme phrase fétiche après avoir passé une nuit sympathique avec une certaine Stéphanie d’une principauté au sud de la France… Elle arrêtait pas de répéter ça pendant des pratiques plutôt chaudes… Je tiens à dire qu’on a juste bus un café ! Avec deux sucres chacun !

King Castor : Parfait… Deuxième question de « MileyCyrusdu95″ (ce pseudonyme mérite que l’on remette la peine de mort à l’ordre du jour…) : pourquoi l’un de vos enfants est tout noir ?

Marsupilami : C’est des images de synthèse abrutie ! J’ai quelques enfants illégitime mais bon pas grand chose… Il y a Donkey Kong, Babouche, Abu, toute la population de la planète des singes, dont Banane, Noicoco, Canabis…

Bob : Et nous allons arrêter là pour aujourd’hui afin d’épargner à vos oreilles le nom de toute la descendance de notre cher macaque transgénique. Ecoutons avant de partir la fameuse question du jour !

Papa ! Le moment ultime ! Mama ! La question ultime ! Pepe !

Bob : La question du jour m’est posé par une très chère demoiselle qui me demande pourquoi j’ose critiquer Miley Cyrus dans presque la totalité de mes articles. La réponse est très simple et tu la trouvera toi même une fois que tu aura retirer la crasse qui obtrue tes deux oreilles.

Sur ce je vous laisser pour mieux vous retrouver lors de notre futur édition number five ! Je le répète encore car peu de gens le font : commentez, répondez, argummentez, donnez moi quelques remarques, ne venez pas sur ce blog juste dans l’espoir de casser l’ambiance, et vous remercie pour votre soutient.

C’était C’est pas magicien, présenté par Bob du côté obscur de la force.


Archives pour la catégorie C’est pas magicien.

C’est pas magicien. Edition number three.

Il faut un méchant pour chaque histoire, un diabolique génie contrant le bien, un Némésis à chaque héros de cette terre. Pour soumettre le règne du néant à tout les peuples de ce monde, le diable en personne convia un homme à sa table. Il lui apprit ce qu’il devait savoir au sujet de sa descendance, lui enseigna l’art d’ouvrir une porte avec la clé, et apprit à ce jeune homme les techniques de combat les plus développés dans les montagnes de la plaine du Valhala. Lorsqu’il sentit que son apprenti était prêt à réduire le monde à un simple grain de poussière, le démon le lança au coeur même de la capitale de France. Ce fût à ce moment précis, que l’homme que tous nommait Dr.B, saisissa le microphone de son bureau, se brancha à toutes les chaînes de télévision mondiale, et dévoila son vrai visage en récitant les paroles enseignées par son maléfique maître.

Nous sommes de retour.

Pour vous montrer nos foutus tours.

Afin de libérer mon chien Dévastation.

Afin de rallier tout les nems à notre nation.

Afin d’écraser les smarties et la vérité.

Afin de lancer Roger jusqu’à la voie lactée.

Dr.B

Satan

La Team Pachouette plus rapide qu’une gouttière.

Rendez vous tous ou je coulerais une bière.

Cerbère, oui la biè-bière !

 

- Bob, vous êtes à l’antenne depuis deux minutes sur le canal de Pechno-Express. Le chef vous félicite de faire monter l’audimat en flèche grâce à vos connerie.

- Mince ! Je vais devoir retrouver ma crédibilité au cours de mon émission !

 

Kilikili ! C’est pas magicien ! Kalakala ! Edition number three ! Kolokolo ! Présenté par Bob le vilain !

Bob : Bonjour à tous et à toutes pour cette nouvelle édition de votre émission préférée ! Aujourd’hui nous vous présenterons un programme hors du commun au côté de notre traditionel invité ! J’ai nommé le grand, le magnifique, le sublime, le somptueux, celui qui manie trop bien sa queue : King Castor !

P.S : cette phrase n’étant évidemment pas une éloge à moi même finement dissimulée et utilisant des procédés littéraires recherchés.

King Castor : Merci encore une fois de m’avoir invité sur le plateau, et j’en profite pour passer plusieurs annonces à tout ceux qui soutiennent mon mouvement de conquête du monde.

Le prix de l’arbrisseau augmente chaque jour, plongeant l’empire que j’ai forgé de mes dents dans une constante décadence. C’est assez que l’on nous répète : Aux bouleaux bandes de rongeurs ! Et c’est en vain que je vous dis chaque jour que la feuille d’eucalyptus ne lutte pas contre les hémoroïdes ! Alors, aux ormes citoyens !

Pour ce qui est de la fable du chêne et du roseau de Jean de La Fontaine, je tiens à dire que le chêne s’est cassé la gueule parce que je l’avais taillé. Pour le Seigneur des Anneaux De Jonh Ronald Reuel Tolkien, l’arbre blanc du Gondor est sponsorisé par notre firme : Castorama. Merci de votre écoute.

Bob : Merci pour ces messages emplis de sagesse seigneur, mais passons sans attendre à la suite du programme, avec notre invité du jour.

Hahaha ! L’invité du jour ! Ririri ! Dora ! Bobobo !

Elle est beaucoup plus connue sous le nom de Dora l’exploratrice. Artiste, comédienne, et idole de la jeunesse française, Dora aura sût séduire et combler le public enfantin du début des années 2000. Sa performance linguistique hors du commun, son sens de l’humour, son animal de compagnie haut en couleurs, et son Némesis Chiper le renard, auront fait d’elle une héroïne dont chacun se souviendra. La carrière mouvementé de la jeune fille commence dans un village de Papouasie de l’Est où sa coupe de cheveux fait fureur auprès de Henry Fatigay, un producteur de cinéma villagement connu, qui lui propose un contrat. Elle ira ensuite vers Holywood, tournera au côté des plus grands comme DiCaprio, Tim Burton, et Peutite Ciraine. Pendant des années sont succès sera assuré, sa tournée en 2005 marquant la fin de sa carrière, et ses épisodes sans cesse renouvelés.

Mais Dora sera vite considérée comme une psychopathe. Parlant toute seul devant son écran de télévision, écoutant les conseil d’enfants drogués à ses émissions, et prenant un plaisir pervers à voir son singe se balader nu. C’est en 2006 que Babouche portera plainte pour agressions sexuelles ainsi que viols, condamnant Dora à la chute.

L’idole des jeunes s’évadera de prison deux mois plus, tuera plusieurs personnes, avant de sombrer dans le trafic de drogue, la corruption, le vandalisme, puis d’être réabilitée en l’échange de Chiper le renard.

Gnognoméo ! Tout de suite ! Héhéhé ! L’interview ! Jujuiette !

Bob : Bonjour à toi ! Bonjour à vous ! Bonjour à moi !

Dora : Salut, appelle moi D. D comme Défonce grave, gros ! J’ai que trois minutes avant d’aller chercher Babylone avec mes amis, gros.

King Castor : J’ai pour vous une question posée par Xx-hervedu34lol-xX : pourquoi il y a-t-il dans votre ancien dessin animé un poulet rouge géant ?

Dora : Parce que c’est trop frais, gros. Si tu veux tirer une latte avec moi on ira tout les deux sur un arc-en-ciel avec pleins de poulets rouges, gros ! Tous chez le gros José pour chercher la poudre de cheminette magique, vieux.

King Castor : Euh… Merci beaucoup pour cette réponse mais je ne suis pas convaincu par votre proposition.

Bob : Passons à une nouvelle question de SisthààxDloldu95 : Babouche est il le compagnon idéal pour les aventures ?

Dora : Ouais gros ! Il est vraiment trop bon, et je ne parle pas seulement de sa capacité à choisir des bottes de mauvais goût mais aussi…

Bob : Stop ! Nous allons arrêter là pour notre interview !

Dora : Tu ne veux pas savoir la fois où nous avons joués avec un fouet et des menottes ? En fait c’était…

Pour des raisons de rapports réservés au plus de trente ans, ce passage sera censuré et remplacé par une page de publicité.

Vous en avez marre de rater votre rondin ? La rivière deviens trop empruntée aux heures de pointes ? Alors essayez sans plus attendre la trotinastor !

Le club de rondin sur rivière d’Idaho Falls recrute des joueurs pour la demi-finale de la coupe du Jardin !

Bob : Cette histoire met fin à notre programme mais, avant de vous laisser en attendant la suite, ouvront la page de la question du jour !

Salsal ! C’est l’heure ! Tintin ! Du moment final ! Banban ! La question ultime ! Keke !

Bob : Aujourd’hui la question à laquelle je vais répondre est : pourquoi le numéro des éditions est en anglais ? La réponse est tout simplement : car je trouve ça beaucoup plus cool !

Sur ces derniers mots je vous donne rendez vous à dans quelques temps, et n’oubliez pas de commenter cette émission. Après tout ce n’est pas magicien de laisser un petit mot juste en dessous.

C’était C’est pas magicien, présenté par Bob le Vilain.

C’est pas magicien. Edition number two.

Dans un monde où seul le chaos était roi, dans un univers où le mal régnait en maître absolu, dans un calvaire de feu et de sang engendré par le diable ; un espoir persistait. L’ombre d’un homme se détachait en haut de la plus haute montagne du royaume. Les yeux de ce sauveur de l’humanité scrutaient l’horizon comme pour tenter de repérer le mal et de l’éradiquer. Il avait des muscles en acier, un visage digne de celui des dieux de la Grèce Antique, et un menton en forme de fessier comme tout les supers héros de comics américain. Son nom était connu de tous, et les gens avaient même créés pour lui une chanson de générique de dessin animé.

 

Au fin fond de l’Idaho, à des journées et des journées de marche de Chicago,
Veille celui que le gouvernement castor appelle,
Quand il n’est plus capable de trouver une solution à ses problèmes,
Quand il ne reste plus aucun espoir :
le Capitaine Bob !

 

Capitaine Bob tu n’es pas
De notre cour de country,
Mais du fond de la Californie
Capitaine Bob !
D’aussi loin que le Missouri
Tu descends jusqu’ici
Pour sauver tous les castors

 

- Monsieur la production désire vous parler et, si je puis me permettre, vous étiez branché sur les caméra de Koh Castor. Le chef vous félicite d’avoir fais monté l’audience en flèche ; les téléspectateurs ont particulièrement adoré le numéro de danse à la fin de votre générique.

- Mince ! Il va falloir que je me rattrape dans ma prochaine émission.

 

Pampam ! C’est pas magicien ! Pampampam ! Présenté par Capitaine Bob ! Tadam !

Bob : Aujourd’hui émission assez spéciale que nous dédierons à tout nos amis les chats et à leurs nombreuses apparitions dans le monde entier. Nous découvrirons comment les chats ont réussis malgré tout à contrôler l’empire des pharaons, puis nous verrons leur place dans le cinéma, et pour finir nous interrogerons le seigneur des chats en compagnie de notre invité de toujours… King Castor !

Paratalatala ! King… Tigilili ! Castor ! Talala !

King Castor : Je suis heureux de revenir aujourd’hui sur le plateau de votre émission afin de vous assister dans vos interviews.

Bob : Merci King. Et tout de suite nous allons accueillir une personne que les chats ne supporte pas. Vous le connaissez, vous l’aimez, applaudissez le pour son courage !

Bolobolobolo ! L’invité du jour est… Bolobolobolo ! Pikachu !

Pikachu, cette petite souris verte née le 26 avril 1986 à l’intérieur de la centrale de Tchernobyl qui explosa ce jour là, est sans contexte, après un plombier qui exerce un métier de justicier (allez savoir pourquoi…), la mascotte de la firme de jeux vidéo japonaise Nintendo. Son ADN fût modifié lors de cette catastrophe dont il fût l’unique survivant. Depuis cette souris grise devint jaune, des joues rouges, une queue en forme d’éclair, et, afin de bien vous tenir au courant de toute sa personnalité, peut jeter de l’électricité. Ses passions sont le yoga avec des vieillards, les gosses débiles coiffés d’une casquette rouge, la boxe macédonienne, les piles AA+, les films français, ainsi que les dessins animés de Dora l’exploratrice. Il possède comme tous un vice : la mascotte des jeux vidéos aime manger du pudding alsacien accompagné de tacos au fromage de chèvre de la Cordillère des Andes.

Flaflafla ! C’est l’heure… Flaflafla ! du jeu questions-réponses ! Flaflafla !

King Castor : Pour commencer j’aimerais poser une question à notre ami rongeur. Pourquoi, dans le dessin animé dans lequel vous jouez, êtes vous attaché à un imbécile qui vous exploite.

Pikachu : Alors écoute moi bien gamin. Dans notre monde c’est la loi de la jungle, tu comprends ? Je me suis fais pété une centrale nucléaire à la gueule, j’ai été capturé par une tribu de cannibales, j’ai sombré avec le Titanic à cause d’un putain d’iceberg… Tu sais comment je me suis sorti de tout ça ?

King Castor : Tu as été sauvé par la production ?

Pikachu : Connard… J’ai arraché les tripes de ces mecs pour me faire un radeau de sauvetage, j’ai bouffé les mecs qui désiraient me voir dans une marmite, et je me suis même évadé de la majorité des prisons de ce monde. Tout les abrutis crois que j’ai joué dans les Pokémons, bandes de tocards, alors qu’en vérité j’ai fait Rambo, le Transporteur, Terminator… Mais les gars voulaient pas d’une souris jaune, donc ils ont décidés de me couper au montage. Une belle bande de cons.

Bob : Nous remercions donc notre ami rongeur pour nous avoir éclairé sur sa situation avant de passer à la prochaine question : quel est votre impression sur notre émission ?

Pikachu : Truc de grosses pédales en manque.

Bob : Avez-vous des arguments ?

Pikachu : Ta tête d’abruti, le castor machiavélique qui pense un jour dominer le monde, les invités merdiques, les sujets à la con, les questions nazes… Je vais passer pour ne pas rester ici toute la journée ; mon détachement m’attends pour aller défoncer l’Étoile de la Mort.

Bob : Bien, je pense donc que c’est terminé pour aujourd’hui et, comme vous avez pût sûrement le constater pour les plus intelligents, nous n’avons pas parlés une seule fois des chats.

 

C’était C’est pas magicien, présenté par Capitaine Bob !

C’est pas magicien. Edition number one.

Il était une fois, dans une galaxie fort éloignée, un homme que l’on appelait André. Il avait les cheveux gris, les yeux bleus, et une haleine de chacal. Alors que le chaos régnait sur le monde des bisounours, ce cher vieillard prit sa pelle de jardinage en criant :

- Ouate de phoque ?

Et ce fût le commencement de la nouvelle aire de repos des minikeums et des…

- Désolé je m’égare ! Je me nomme Bob le Bûcheron, et suis ici en tant que reporter pour en apprendre plus sur… Attention accrochez-vous bien… Le futur ! Pour cela place au chocolat, au suspense ; à l’émission d’aujourd’hui !

Pompompom ! C’est pas magicien ! Pompompom ! Présenté par Bob le Bucheron ! Pompompom ! Accompagné de ses invités ! Pompompompam !

 

Bob : – Bienvenue aujourd’hui dans ce reportage un peu spéciale consacré à l’avenir de l’humanité. Si je vous demande ce que nous serions dans dix ans il est évident que bon nombre de petits ignares me diront :  » Ben… Euh, dans dix ans c’est pas possible en 2012 on est tous morts. »

Je tiens à vous dire mes amis que vous êtes totalement stupides ! En effet, l’humanité s’est tapé des génocides, des famines, des guerres, des catastrophes naturelles, l’humour de Mickaël Youn, les chansons de Miley Cyrus et de Colonel Reyel, une attaque de pingouins mutants, Twilight, ainsi que Lord Voldemort, le Joker, et la Team Rocket. Et vous avez simplement peur d’une prophétie maya vieille de milliers d’années ; normal.

Donc, après ce petit intermède culturel, je tiens à passer directement au choses concrètes ! … Non je ne parle pas d’un imbécile sur une île au Sud de la Grèce.

Pour information j’ai droit à un contrat de dix blagues pourries par émission ; il en reste neuf…

Je suis donc venu jusqu’à vous en ce beau jour d’automne (excusez-moi mais je ne me pense pas en été vu la proliférance de glands dans les rues), pour vous parler du futur de notre cher planète Terre.

Tout de suite, la présentation des invités !

Papapa ! Palapalapapa ! Boum !

 

Il se nomme King Castor, et a vingt-quatre ans. Ses passions sont le hockey avec des nains de jardin, les chatons, les lasagnes de mamie, la couture, les parties de poker entre potes de l’asile, et le maillon faible. Il est fan de l’art germanico-italien-coco-indianodusudouest-étiopien, et possède un péché mignon : trier les sous-vêtements de Pikachu en cachette.

Gomgom ! Pouloumpouloum ! Pam !

 

Notre deuxième invité se nomme Evil Beaver, et se trouverait sur Terre depuis l’âge d’or de la mousse à raser bio. Ses passions sont la trottinette dans les champs de marguerites, la danse classique en tenue écossaise, le patinage sur raviolis, et Capitaine Flamme (qui je le rappelle n’est pas du tout de notre galaxie). Il est, quant à lui, fan du gruyère râpé, et possède une qualité : il sait jouer We are the champions avec un string…

KyaKyaKya ! Tout de suite.. KyaKyaKya ! La suite de l’émission ! KyaKyaKya !

 

Bob : Bienvenue mes amis ! Je m’appelle Bob et…

Evil Beaver : Eh, Bob ! Ton nom à l’envers ça fait…

 

BIB ! Pour raison d’humour nul et douteux pouvant choquer les plus jeunes, cette blague sera censurée.

 

King Castor : Ta blague sur Bob était superbe, je te tire mon chapeau.

BIB ! Le nombre de blague limité tombe à sept.

Bob : Bien, pouvons-nous poursuivre ? Vous êtes donc invités sur ce plateau pour nous décrire vos projet visant à réduire notre monde à néant.

King Castor : Mon ami, vous avez mal compris mes projets. Je ne désire en aucun cas détruire ce monde mais seulement éradiquer de la surface de la terre les espèces suivantes : chats, chiens, abeilles, êtres humains, singes, anacondas, cerfs, renards, chimpanzés, tous les Pokémons, les émissions de Patrick Sébastien, la musique indo-tibétaine, le pucelage de Justin Bieber, la « musique » de Cristophe Maë, les films américain, l’humour geek, le terme « lol », et le régime de François Hollande.

Evil Beaver :  En gros on va tout niquer !

King Castor : Non nous avons pas le droit. La production à interdit l’humour déplacé envers les gros. BIB ! 6 !

Bob : Pouvez-vous nous dire quels sont pour le moment vos possessions monsieur King ?

King Castor : Sans aucun soucis cher présentateur télévision au chômage. Nous avons fait main basse sur les réseaux sociaux de l’Internet, le Canada, l’Idaho, la Russie, le Limousin, la planète Tatouine, le métro londonien, les fans de Tokio Hotel, la Belgique, trois clochards israéliens, deux éléphants de mer, une cargaison de tacos périmés, un billet de train pour Oukivacomça (5…), la petite maison dans la prairie…

Evil Beaver : Et la petite Lucette ! *rire gras lamentable ayant oublié d’être coupé au montage*

King Castor : J’avais en effet oublié cette chère Lucette.

Bob : Je crois que nous avons ici la réponse à bon nombres de nos question et, sans attendre, passons à la suite avec notre invité surprise.

Pilipili ! C’est l’heure du carnage ! Palapala ! L’heure où l’on chie des bubules de savons ! Tagada ! Avec Nemo !

Il n’y a évidemment aucune publicité pour une certaine marque de bonbons à l’intérieur de cette phrase. (4…)

Nemo est un poisson-clown ayant fait une brève apparition au cinéma dans les années 2000 pour ensuite tomber dans l’oubli. Après une faillite mémorable, à la suite d’une rupture avec Maurice qui poussait le bouchon un peu trop loin (3…), et une fois son numéro de claquettes détruit, Nemo deviens personne.

Pour ceux qui ne comprendraient pas la blague culturelle vraiment poussée, « Nemo » se traduit en langue grec par « Personne ». BIB ! 2 ! Put*** fais ch** !

Nemo deviens donc alcoolique, se travestie, se prostitue, et ouvre une usine de croquettes pour termites de compagnies. Ses passions sont les orgies, les films x, le mode vibreur des téléphones mobiles, et les tenues en cuir.

Nemo : Salut à tous… T’as une clope ?

Bob : Nous sommes ici pour parler de…

Nemo : De sexe ?

Bob : Non, pourquoi ?

Nemo : Alors je me casse.

Evil Beaver : Comme Jack ! BIB ! 1 !

 

Pompompompom… L’émission se termine donc sur une note assez triste et, à votre plus grand regret, vous pouvez vous mettre la dernière blague de merde dans le cul ! BIB ! BIB ! BIB ! 0 !

 

C’était C’est pas magicien, présenté par Bob le Bûcheron.

ebtiha |
LE CERCLE RATIONNEL |
Minimax03 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PaRoDia
| car2le
| mammgoz